LA BIOECONOMIE TROPICALE, VOUS CONNAISSEZ ?


La bioéconomie est sans doute le modèle économique de demain !

Elle regroupe les activités économiques liées à l’innovation, à la production, au développement et à l’utilisation de produits et de procédés issus du monde du vivant et renouvelables. Et tropicale, parce qu’elle est basée sur la production et l’exploitation éco-responsable de toutes les ressources et richesses, terrestres et marines, qui foisonnent sous nos latitudes.

Elle vise des marchés dans les domaines des rendements agricoles, des process industriels (agroalimentaire, environnement, énergie…), de la santé humaine et animale.

PRINCIPAUX SECTEURS

  • Canne à sucre
  • Fruits et légumes
  • Plantes aromatiques, à parfum et médicinales
  • Horticulture et autres productions végétales
  • Pêche et aquaculture
  • Elevage
  • Microalgues
  • Industrie agroalimentaire
  • Santé et Bien-être
  • Environnement

PRINCIPAUX MARCHÉS

  • Alimentation et aliments fonctionnels
  • Bioénergie
  • Biofertilisants
  • Eco-produits
  • e-santé
  • Extraits naturels tropicaux
  • Matériaux et produits bio-sourcés
  • Semences et plants


ACTUALITÉS


10 raisons de nous rejoindre


Retour
07/12/2017
La vie du pôle
Local

Atelier sur les insectes : quelles perspectives pour l'alimentation humaine ? 7 décembre 2017 - Saint Paul


Bien présents dans le patrimoine alimentaire réunionnais grâce à nos guêpes ou nos zandettes, les insectes suscitent un intérêt croissant depuis quelques années, en étant notamment perçus comme filière d’avenir pour notre alimentation. 

 

Les prévisionnistes s’accordent à dire que la population mondiale dépassera les 9 milliards d’Hommes en 2050. Cette augmentation soulève entre autres des questions évidentes de gestion, valorisation, répartition et conservation de nos ressources et de nos déchets. Les insectes seraient une des réponses possibles à apporter comme « ressource du futur  (pas si lointain!)», bien que beaucoup d’interrogations subsistent encore à ce jour à propos de ces petits êtres vivants que nous ne connaissons encore que trop peu!

 

Qualitropic, qui suit de près cette thématique, à tenté d’apporter son éclairage lors d’un atelier organisé en partenariat avec le pôle de compétitivité Aquimer et Guyane Développement Innovation le 07 Décembre 2017, à l’Usine By CBo de Savanna. Dans la continuité d’un précédent atelier sur le sujet qui avait eu un vif succès en Novembre 2016, novices et professionnels de différents secteurs intéressés par la thématique ont pu échanger en visioconférence avec des interlocuteurs de plusieurs territoires en Métropole, en Guyane, et bien sûr à La Réunion.

 

Lors des échanges et des présentations, le potentiel représenté par les insectes a pu de nouveau être reconnu, et un état des lieux de leur utilisation en alimentation humaine a notamment pu être dressé. Un panorama des aspects règlementaires (cadre environnemental, état des lieux de la réglementation, enjeux sociétaux, sanitaires et de sécurité alimentaire, freins, etc…) et des évolutions possibles a été au cœur de cet atelier où des experts du domaine et des représentants des pouvoirs publics étaient présents. Des initiatives et retours d’expériences d’entreprises qui se sont lancées ou projettent de le faire, ont permis de rappeler les vastes opportunités qu’offrent les insectes pour des applications en alimentation humaine et animale (mais également sur de nombreux autres secteurs d’activité). Les DOM TOM, de part leur biodiversité spécifique et leur rapport ancestral et plus ouvert face aux insectes, seraient d’excellents territoires d’exploration et d’expérimentations, pour la filière qui devra les aider à lever certains verrous identifiés lors de cet atelier. 

 

Perspectives de filière : La nouvelle version du règlement européen sur les Novel Food qui s’appliquera à partir du 1er Janvier 2018, devrait entraîner la simplification des démarches d’autorisations qui permettront à termes que certains insectes soient enfin autorisés en alimentation humaine de façon officielle et uniformisée dans tous les pays d’Europe. Une avancée non négligeable, fruit du travail des pouvoirs publics, des chercheurs et des industriels de la filière, qui ne peut qu’être saluée! Cependant, les défis à relever restent nombreux (réglementaires, sanitaires, techniques, d’accessibilité, d’acceptation, de sécurité et bien d’autres) et les possibilités de travail sur ce sujet brûlant sont encore très vastes pour pouvoir faire valoir les critères de quantité, de qualité, de durabilité et de responsabilité sociale revendiqués par cette filière en plein essor.

 

Pour plus d’information sur la thématique de la bioconversion et des insectes : florence.peiffer@qualitropic.fr / 0262 97 10 88